Allemagne 2 - Algérie 1 (Après Prolongations) : Les Verts la tête haute

01 يوليو, 2014 09:00 ص

23 0

Les camarades de Brahimi n’ont pas à rougir de cette élimination qu’ils ont repoussée jusqu’aux ultimes instants de la partie, obligeant la Manschafft à puiser dans ses ultimes ressources pour se qualifier aux quarts de finale. L’Algérie a réussi son Mondial au-delà de toute espérance. Les Algériens ont fait trembler l’Allemagne qui écrase tout sur son passage en Europe. Il faut dès à présent se pencher sur l’avenir immédiat pour bien préparer la CAN- 2017 qui reste l’objectif à réaliser pour cette magnifique génération Feghouli, digne de son aînée de 1982 et 1986.

Pourtant, sur le papier, le match s’annonçait déséquilibré. Le coach algérien a encore surpris son homologue en procédant à de profonds changements dans l’équipe par rapport au dernier match face à la Russie. En effet, grosse surprise au coup d’envoi de la partie. Le sélectionneur Vahid Halilhodzic a profondément remanié l’équipe puisqu’il a intégré 5 nouveaux joueurs par rapport à la formation alignée contre la Russie (1-1) à Curitiba. Il a remplacé, poste pour poste, Mesbah par Ghoulam, Medjani (blessé) par Mostefa, Bentaleb par Lacen, Djabou par Soudani, Brahimi par Taïder.

La partie débute sur un rythme lent. Les Verts observent leurs adversaires sans leur laisser trop d’espace à proximité de la cage de M’bolhi. Attendre et contre-attaquer. La première action dangereuse de la partie sera algérienne. A la 9e minute, Soudani récupère le ballon dans son camp et lance en profondeur Slimani, qui prend de vitesse le longiligne Mertesacker et oblige le gardien Neuer à sortir loin de sa cage pour éviter le but. 5 minutes plus tard, Feghouli se lance dans un slalom, dribble deux défenseurs et termine l’action par un tir qui passe juste au-dessus de la barre transversale du gardien allemand. Taïder qui avait suivi l’action était idéalement placé pour conclure si Feghouli lui avait donné le ballon.

Après un quart d’heure de jeu, Slimani, d’une jolie tête plongeante, ouvre le score sur un centre de Soudani, mais l’arbitre assistant De Carvalho signale une position de hors-jeu. Deux minutes plus tard, Ghoulam déboule à gauche, prend le meilleur sur Mustafi et rate de peu le cadre. Le début de match est totalement algérien. Joaquim Low demande aux remplaçants d’aller s’échauffer. Durant la première demi-heure, la Nationalemannschafft ne trouve pas ses marques et se fait balader par une équipe d’Algérie bien en jambes, et surtout très inspirée lorsqu’elle a le ballon. L’Allemagne, malgré sa constellation de joueurs de haut niveau, éprouve des difficultés devant des Algériens très techniques.

La première action de but de l’Allemagne intervient à la 34e minute. Sur un centre de Kroos, l’avant-centre Mueller place une tête qui rate le cadre. Deux minutes après, c’est Oezil qui ajuste un tir appuyé que M’bolhi renvoie. Mueller, à l’affût, rate son contrôle et n’arrive pas à redresser son centre. Le dernier rempart algérien fera un arrêt extraordinaire à la 40e minute en s’interposant avec brio sur un tir appuyé de Kroos. A la reprise, le coach allemand fait rentrer Shurrele à la place de Goetze. Les Allemands se mettent en action et ratent deux occasions d’ouvrir le score dès les premières minutes de la reprise. La première fois par Kroos, qui rate de peu le cadre et sur l’action d’après sa tête trouve M’bolhi (47e). Une minute après, c’est l’Algérie qui se lance à l’attaque par l’entremise de Soudani et la défense adverse dégage comme elle peut.

La rentrée de Shurrle, le joueur de Chelsea, a donné plus de tonus et d’allant à l’attaque allemande qui a commencé à sentir le danger devant des joueurs algériens qui n’hésitaient pas à les défier dans leur camp, à l’image de Feghouli intenable sur son côté droit, ou les montées rageuses de Ghoulam, toujours attiré par le but. A la 69e minute, Sami Khedira remplace Mustafi victime d’une élongation. Deux minutes plus tard, Ghoulam adresse une transversale qui aurait pu se terminer par un but si Neuer n’était pas sorti pour écarter le danger devant Slimani bien en jambes hier soir.

A la 75e minute, Soudani, lancé dans le camp adverse, n’arrive pas à redresser le ballon qu’attendait Slimani face au but. C’est le moment qu’ont choisi les supporters brésiliens pour scander «Argelia, Argelia». A la 78e minute, Mueller se lance dans un raid solitaire qu’il termine par un centre sur la tête de Shurrle, qui rate de peu d’ouvrir le score. La plus nette occasion de la partie arrive à la 80e minute lorsque Mueller place une tête ajustée. Le ballon prenait la direction de la lucarne, et une fois de plus M’bolhi en état de grâce écarte le danger. Les Verts ne se laissent pas impressionner et vont porter le danger dans le camp allemand à chaque récupération de ballon. Ils sont héroïques devant des Allemands qui ne savent plus comment les prendre. Magnifiques sont les Verts qui poussent leurs adversaires dans leurs derniers retranchements quand ils ont le ballon.

A l’image de ce ballon que Feghouli n’arrive pas à saisir devant Neuer. De nouveau, fusent des tribunes les «Argelia-Argelia». Les Brésiliens portent les Fennecs jusqu’au coup de sifflet final de leur compatriote Sandro Ricci, sous les sifflets et les huées à chaque fois que la Manschafft est en possession du ballon. Un frisson parcourt les tribunes de l’Estadio Baiexa Rio. Les Algériens croient plus que jamais au dicton : «Jamais deux sans trois». Après le match référence contre la Corée du Sud, les Verts ont fait encore mieux, puisqu’hier il y avait en face l’Allemagne.

Deux minutes après le début de la première période de la prolongation, l’Allemagne ouvre le score par Shurrle sur un centre de Mueller qui s’est arraché devant les défenseurs algériens et a délivré le ballon du but à son coéquipier qui n’a eu aucune peine à battre M’bolhi (1-0). A la 95e minute, Rafik Halliche sort sur blessure, non sans avoir bloqué Oezil qui s’en allait tout seul vers le but de M’bolhi. Bougherra le remplace au pied levé. Djabou ne tarde pas à remplacer Soudani (100e minute). A la 101e minute, Mostefa a failli égaliser suite à un corner mal renvoyé par la défense allemande.

La première mi-temps des prolongations est sifflée sur le score de 1-0 en faveur des Allemands. A la reprise, les Verts se lancent à l’attaque pour revenir au score. A la 107e minute, le capitaine Lahm fait une faute sur Brahimi qui filait au but et écope d’un avertissement. Les Verts jouent leur va-tout et concèdent un second but signé Ozil (118e). Une minute plus tard, Djabou réduit le score sur un centre de Feghouli. Malgré la défaite, les Verts n’ont pas démérité après avoir tenu tête pendant plus de 100 minutes aux Allemands. Ce n’est pas un mince exploit. Ils ont quitté la pelouse sous les applaudissements du public, ravi par la prestation des Verts. Des tribunes descendent les «One, Two, Three» qui accompagneront les Verts jusqu’aux vestiaires. Il y a des défaites qui grandissent les équipes. Celle d’hier en fait partie.

مصدر: elwatan.com

إلى صفحة الفئة

Loading...