Victoire retentissante

23 يونيو, 2014 09:00 ص

104 0

Victoire retentissante

Sur ce qu’elle a montré hier soir, l’équipe nationale peut légitimement nourrir l’espoir de franchir le premier tour et réaliser le rêve de tous les Algériens : celui de voir enfin les Verts au second tour de la Coupe du monde.Au-delà de la large victoire, ce qu’il faut retenir de cette rencontre, c’est la qualité du jeu produit, très offensif, imaginatif, à travers lequel nos joueurs ont libéré toutes leurs potentialités. Il prouve, s’il en est, qu’on peut bien jouer et gagner. Que demander de plus ?

Cependant, il faudra rester concentrés jusqu’au bout et bien préparer le match face à la Russie. Hier, les Verts ont rassuré et prouvé qu’ils ont les moyens de monter dans le wagon pour le prochain tour. C’est tout le mal qu’on leur souhaite. Les Fennecs entrent vite dans le match. Durant les 5 premières minutes, ce sont eux qui jouent, attaquent par l’entremise du lutin Djabou, bien en jambes et qui donne le tournis à Lee, lequel ne sait comment le prendre. Les Verts s’installent dans le camp adverse et obtiennent coups francs et corners (2) en l’espace de 8 minutes. Sur le second (8’), Slimani a failli ouvrir le score sur le centre de Mandi.

Les Coréens déclenchent leur première attaque à la 10’, sur une perte de ballon de Bougherra, qui se rachète et empêche Son d’ajuster son tir. Petit à petit, le match s’équilibre avec la sortie de leur camp des Coréens, qui bénéficient de leur premier corner à la 14’. L’équipe nationale cherche toujours les solutions offensives pour ouvrir le score. Sur une belle attaque (20’) ponctuée par un centre de Mandi, Slimani, au prix d’un beau geste technique, récupère le ballon et, au lieu de tenter sa chance, revient en arrière et perd le cuir, à la grande colère de Vahid Halilhodzic qui ne tient plus debout sur la surface technique.

Ce n’est que partie remise puisque 5 minutes plus tard, lancé en profondeur sur une ouverture de Medjani, Slimani résiste à la charge des arrières centraux coréens et, du pied gauche, ouvre le score (1-0). Une minute plus tard, Brahimi est à deux doigts d’ajouter un second but si ce n’était le dégagement en corner d’un défenseur coréen. Sur le corner botté par Bentaleb, Rafik Halliche s’élève au-dessus de tous les joueurs et catapulte le ballon au fond des filets de Jung, donnant ainsi de l’air à l’équipe nationale. A partir de cet instant, la fin de la première mi-temps tourne à la démonstration. Avec une maîtrise totale du jeu, les Verts corsent l’addition à la 37’ par un but de Djabou sur un caviar de Slimani et à la conclusion d’une attaque de toute beauté. Les Coréens sont KO debout. Ils ne savent pas comment prendre les petits lutins algériens (Djabou-Brahimi) qui les font tourner en bourrique dès que le ballon est entre leurs pieds.

Les Verts rejoignent les vestiaires avec un avantage mérité de 3 buts à 0. Les changements opérés par le coach ont porté leurs fruits dès la première mi-temps. L’équipe alignée n’a pas déçu les milliers de supporters algériens présents à Estadio Beira Rio de Porto Alegre. Et sans nul doute les millions d’autres rivés sur le petit écran. Le jeu développé a réconcilié les supporters avec l’équipe nationale qui, à l’occasion, a montré un visage très séduisant. A noter que les trois premiers buts algériens ont été inscrits par trois ex-joueurs locaux. C’est la preuve que le produit local n’est pas si mauvais, comme le martèlent souvent des «spécialistes» du football.

Les Coréens reprennent la seconde période avec des intentions offensives affichées dès leur retour sur la pelouse. Ils attaquent sur tous les ballons récupérés et l’avant-centre Son réduit la marque à la 49’ sur un mauvais positionnement de Bougherra qui laisse un peu d’espace au joueur coréen qui trouve facilement l’ouverture. Ils mettent ensuite la pression et ratent de peu de réduire la marque à 3-2 sur un coup franc rapidement joué. Mandi, sur la ligne de but, écarte le danger. A la 59’, M’bolhi efface un but en allant chercher le ballon qui prenait le chemin de la lucarne sur un tir appuyé de Han.

C’est au plus fort du retour en force de la Corée du Sud que l’Algérie va lui porter l’estocade par Brahimi, sur une action individuelle lumineuse partie de Mandi, Feghouli et conclue par Brahimi, juste après l’heure de jeu (61’). Les Coréens ne renoncent pas, ils continuent d’attaquer. Leurs efforts sont récompensés à la 71’ par un but de Koo, devant une défense algérienne passive. Sur l’engagement, Halilhodzic sort Djabou et fait entrer Ghiles.

Medhi Lacen rentre juste après, à la place de Brahimi, auteur d’un très bon match. Le coach opte alors pour une pointe à deux têtes Slimani-Ghiles pour maintenir la défense coréenne derrière, afin de ne pas prêter aide à l’attaque. La Corée réoriente son jeu sur Kim au gabarit impressionnant rentré en seconde mi-temps. C’est une véritable tour de contrôle qui domine sur la surface de réparation. Heureusement que Bougherra et surtout Halliche peuvent rivaliser avec lui dans les airs. Le score n’évoluera plus jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre colombien.

مصدر: elwatan.com

إلى صفحة الفئة

Loading...